Accueil – Solidarité – Étrangers

 

Mis en place quelques mois après l’appel lancé par le Pape François en direction des paroisses à l’automne 2015, Accueil-Solidarité-Étrangers regroupe quelques paroissiens, souvent engagés à titre individuel, qui  souhaitent réfléchir ensemble et voir comment, à la lumière de l’Évangile, vivre l’accueil de l’Étranger.

Nous nous réunissons une fois par mois le mercredi à 14h au Cœur de Marie, salle Béthanie.

CALENDRIER POUR L’ANNEE 2020-2021 : 16/09 – 14/10 – 18/11 – 16/12 – 20/01 – 24/02 – 24/03 – 28/04 – 19/05 et 16/06

PERMANENCE D’ACCUEIL ET D’ORIENTATION :

Nous assurons tous les mardis de 10h à 11h30 (du 1 sept. 2020 au 29 juin 2021 – y compris pendant les vacances scolaires) une permanence d’accueil et d’orientation à la cure de Sainte-Thérèse.

(Attention : exceptionnellement, pas de permanence le 29 décembre 2020)

Contacts :

M.-A. Dumarski :       marieagnesjeannedumarski@sfr.fr    tél : 06 77 92 13 90

J. Pichon :                  jacques@pichon.be                               tél : 06 18 56 45 10

B. Michelena:            bernadette.michelena@orange.fr       tél: 06 12 20 72 78

 

PRÉSENTATION DE L’ACTIVITÉ ET PROJETS SOLIDAIRES POUR 2020-2021

Le groupe est né quelques mois après l’appel du pape François à l’automne 2015. Il exhortait alors les chrétiens à  ne pas rester indifférents à la situation des migrants et invitait chaque paroisse à se mettre en situation d’accueillir.

Le groupe a fédéré des personnes qui étaient souvent déjà engagées personnellement dans l’accompagnement des personnes étrangères en difficulté (aide aux démarches administratives, cours de français, accueil d’urgence…) ou parfois au sein d’une association.

Sa vocation est avant tout d’accueillir fraternellement toute personne étrangère en situation de précarité et d’isolement, de l’écouter, de comprendre sa situation et de voir, si elle le souhaite, comment l’aider et l’accompagner, notamment dans ses démarches mais également en prenant en considération l’ensemble de ses besoins.

Les permanences

Elles assurent une fonction d’accueil et d’orientation.

Les personnes s’y présentent soit d’elles-mêmes (après avoir vu une affiche dans l’une de nos trois églises par exemple), soit adressées par le curé ou tout autre personne qui connaît l’existence du groupe et est informée d’une situation. Les personnes se présentent souvent en premier à l’accueil de la paroisse.

Il est essentiel d’adresser toute personne en demande d’aide à la permanence du mardi matin.

Si la personne est d’accord, les permanents font le point de sa situation et de ses besoins : accompagnement administratif (démarches en direction de la Préfecture), accompagnement social, apprentissage du français, hébergement, nourriture, transport, vêtements, besoins des enfants etc.    Bien sûr, la personne ne dit que ce qu’elle souhaite et est accueillie avec respect et fraternité.

Les permanents, en fonction des besoins, orientent les personnes accueillies vers les associations ou instances dédiées et susceptibles de leur venir en aide. Des contacts peuvent être pris depuis la permanence pour faciliter la prise de RV par exemple.

Si la personne le souhaite, elle peut revenir régulièrement pour être accompagnée dans le suivi des démarches entreprises.

De manière exceptionnelle, en attendant que les démarches soient faites auprès des associations ou instances dédiées, une aide peut être accordée, par exemple sous forme de tickets de transport. Cela est vu au cas par cas. Cette aide peut également concerner des frais liés aux démarches administratives de la personne en vue de son intégration (participation aux frais de titre de séjour par exemple.)

Ces aides exceptionnelles sont accordées après discernement au sein du groupe.

En ce qui concerne l’hébergement, aucun lieu n’est disponible sur la paroisse. Là encore, l’aide proposée concernera essentiellement les démarches à faire en direction de la Maison de la Veille Sociale par exemple, du CCAS etc.

L’année 2020-2021 verra, nous le souhaitons, la mise en œuvre de 2 projets solidaires à vivre en paroisse.

 

DEUX PROJETS SOLIDAIRES POUR 2020-2021

Devant la récurrence de la question du logement, nous avons été conduits à élaborer deux projets.

1. « OSER L’HOSPITALITÉ »: PROJET DE RÉSEAU D’ACCUEIL TOURNANT À VIVRE EN PAROISSE

Il s’agit, à plusieurs, d’assurer l’accueil d’une personne sans solution de logement en lui offrant l’hospitalité pour une durée limitée et dans des conditions d’engagement réciproque clairement définies.

Veuillez trouver ci-dessous le flyer de présentation :

https://ensemblechanoineboursier.fr/wp-content/uploads/2020/08/ACCUEIL-TOURNANT-flyer-rentrée-2020.pdf

Si cette proposition vous interpelle, venez nous rencontrer pour en parler, sans engagement :

           – le dimanche 20 septembre lors de l’apéritif de rentrée (stand Accueil-Solidarité-Etrangers)

           – le week-end des 26-27 septembre au sortir des messes

           – à l’occasion d’une rencontre mensuelle (voir calendrier ci-dessus)

2. FINANCEMENT POUR UN AN D’UN « LOYER SOLIDAIRE » : participation aux charges d’un logement mis gracieusement à disposition pour une famille accompagnée

Il s’agit, à plusieurs (10, 20, 50 …), d’assurer le paiement des charges d’occupation d’un logement mis à disposition de Mme Q. et sa fille de 10 ans par une paroissienne âgée du quartier du Curé d’Ars, Mme S.

Une rencontre…

Mme S. habite depuis plusieurs décennies une maison à proximité de l’église du Curé d’Ars. Le rez de chaussée de la maison (un studio de 35 m2) était inoccupé. Contactées par un membre du groupe, Mme S. et sa fille ont accepté de rencontrer Mme Q. et sa fille de 10 ans, originaires du Kosovo, afin de voir si une cohabitation était possible.

Les premiers contacts ont été positifs, une période d’essai a été proposée, et fin juillet, une charte était signée définissant les modalités de l’accueil.

Pour Mme S., âgée de quelques 80 printemps, Mme Q. et sa fille sont avant tout une présence. Des relations de voisinage se développent. S. âgée de 10 ans jardine avec sa « mamie », lui rend visite à l’étage. Mme Q. s’assure régulièrement que tout va bien, accompagne Mme S. pour un tour de quartier… veille et est en contact régulier avec l’aide-ménagère qui intervient également chez Mme S. ainsi qu’avec sa fille.

De belles relations se créent dans la discrétion et le respect mutuel.

Un membre du groupe, François, s’assure par des contacts réguliers que tout se passe bien. Mme Q. est par ailleurs accompagnée par le groupe dans ses démarches d’intégration.

Une année de quiétude !

Mme Q. est arrivée du Kosovo il y a un peu plus de 4 ans avec sa plus jeune fille, S., alors âgée de 5 ans.

Mariée très jeune, elle a eu 4 enfants. Après quelques années, les relations avec son mari se sont dégradées : violences physiques, agression grave. Mme Q. n’a eu d’autre solution que de fuir.

Au Kosovo, en cas de divorce, la garde revient au père et il est souvent difficile pour la mère de seulement voir ses enfants. Quelle que soit la réalité de sa situation, elle est jugée défavorablement par l’opinion publique et son insertion sociale devient très problématique. Lors d’un divorce, il est très rare qu’un homme soit reconnu coupable, même en cas de graves violences. La police ferme facilement les yeux…

Mme Q. et sa fille ont d’abord résidé dans l’Ain, logées par une famille. Mais le manque d’espace ne rendait pas les choses faciles. Elles sont arrivées à Villeurbanne à l’été 2019, ont vécu sous tente près de la gare du tram. S. a pu être inscrite à l’école Berthelot où une chaîne de solidarité s’est mise en place, impliquant parents, professeurs et l’association Jamais sans Toit. S. et sa maman ont été hébergées un temps dans le gymnase de l’école, avec l’accord de la mairie.

Mme Q. est venue à la permanence du mardi et son accompagnement, en lien avec l’école et l’assistante sociale qui suit la famille, s’est poursuivi au fil des mois. Elle a pu bénéficier d’un hébergement dans un foyer de Saint-Priest pendant l’hiver. Les trajets jusqu’à l’école étaient épuisants pour S. accompagnée matin et soir par sa maman. Cette solution a perduré pendant le confinement et une partie de l’été.

S. souhaitait pouvoir poursuivre sa scolarité à Berthelot en CM2, dans un cadre familier et avec ses amies. Ce sera possible grâce à la proposition de Mme S. : une année de quiétude s’ouvre pour S. et sa maman. Elles ont un toit et l’école n’est qu’à 10 minutes à pied.

Mme Q. poursuit ses démarches en particulier pour pouvoir travailler. Restauration, aide à la personne… elle ne désire rien tant que de pouvoir se rendre utile et trouver sa place dans notre société.

Budget et modalités de participation :

Mme S. est retraitée et bénéficie d’une pension très modeste. Un accord a été conclu pour une participation de Mme Q. aux charges de 150 euros par mois. Mme Q. n’est pas actuellement autorisée à travailler et quelques heures de ménages assurées parfois ne lui permettent pas de régler cette participation. Elle participera, même très modestement, chaque fois que cela lui sera possible.

Accueil-Solidarité-Etrangers vous propose donc de participer à ce « loyer solidaire ». A quelques-uns, ou nombreux, le budget de 1800 euros pour un an ne semble pas impossible à réunir…

Nous sommes rattachés à l’Association Chanoine Boursier, et de ce fait, tout don peut donner lieu à la délivrance d’un reçu fiscal (réduction d’impôt sur le revenu de 66% de la somme versée).

Si vous souhaitez participer à ce projet solidaire, vous pouvez :

remettre votre don par chèque dès le 20 septembre lors de l’apéritif paroissial au stand Accueil-Solidarité-Etrangers, lors des messes des 26 et 27 septembre à l’occasion de la 106e Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié*, ou ultérieurement par envoi à :

Accueil-Solidarité-Etrangers Maison paroissiale Au Cœur de Marie 31 avenue Général Leclerc 69100 Villeurbanne

Le chèque devra être établi à l’ordre de l’Association Chanoine Boursier. Merci de noter clairement au dos : « pour A-S-E, projet loyer solidaire »

Une urne sera également à disposition le 20 septembre pour une participation en espèces. Mettre la somme dans une enveloppe et indiquer sur l’enveloppe votre adresse si vous souhaitez recevoir un reçu fiscal.

mettre en place un virement mensuel au bénéfice de l’Association Chanoine Boursier 

Pour cela prendre contact avec M-Agnès Dumarski (tél : 06 77 92 13 90 – marieagnesjeannedumarski@sfr.fr) pour l’envoi des coordonnées bancaires de l’association.

Flyer de présentation « loyer solidaire » ci-après : https://ensemblechanoineboursier.fr/wp-content/uploads/2020/09/tract-loyer-solidaire-pour-le-site.pdf

 

* Lire le message du pape François : http://www.vatican.va/content/francesco/fr/messages/migration/documents/papa-francesco_20200513_world-migrants-day-2020.pdf

 

En ouvrant votre porte, en faisant un don, en rejoignant notre équipe pour accueillir, écouter, accompagner, échanger et apporter de nouvelles idées, mais aussi en proposant ponctuellement une invitation pour un repas, une sortie… participez, en paroisse et avec d’autres, à la mise en œuvre de nos projets solidaires.

Vivons, humblement et ensemble, le verset de l’évangile …

« J’étais un étranger et vous m’avez accueilli…  » (Mt. 25, 35)